MENU
Propos recueillis en mai 2019

MATHIEU BOSREDON

Profitons d’un trajet de retour de course pour faire connaissance avec Mathieu.
Toujours sur la brèche, engagé à 200% dans tout ce qu’il entreprend, Mathieu se raconte avec l’accent gaillard du Sud-Ouest. Portrait d’un athlète de haut niveau, un sprinter talentueux qui n’a pas froid aux yeux !

Sa devise :
« Hakuna Matata !
Laisse les soucis derrière toi,
et prends les bonnes choses qui te font avancer »

Quel est ton principal trait de personnalité ?
Je suis un battant !
Je ne lâche jamais, je n’abandonne jamais. J’ai de grandes capacités de résilience. Pas question de me morfondre ou de broyer du noir. Bien sûr j’ai des défaites comme tout le monde, dans ma vie personnelle comme sur mon vélo. Mais je rebondis à chaque fois.

Quel est ton héros ?
J’ai 2 héros qui m’accompagnent dans la vie : mon père et ma femme.
J’ai un profond respect pour mon père qui m’a fait découvrir le sport, et m’a permis de le pratiquer. Et ma femme…elle est juste incroyable ! Elle mène énormément de combats de front en même temps. Plus costaud que moi ? C’est ma femme !

Quel est ton plus beau moment de course ?
Les Jeux Paralympiques de Rio, ça a été un très beau moment. Très dur parce que je termine au pied du podium. Mais tellement beau !
Et ma médaille de bronze aux Championnats du Monde en 2015. Là je prends conscience que je peux jouer avec les plus grands.

C’EST QUOI LES JEUX PARALYMPIQUES POUR TOI ?
C’est le rêve de ma vie. Aujourd’hui j’ai le même objectif qu’il y a 4 ans : retenter une sélection pour les Jeux Paralympiques de Tokyo. Ça va se jouer essentiellement sur les Championnats du Monde Route en Hollande, en septembre prochain. Je prévois donc de bien gérer toute la première partie de saison, pour pouvoir faire cet été un travail qualitatif et arriver à mon niveau maximum en septembre. La concurrence internationale est très sérieuse. Tout le monde a la possibilité de faire quelque chose cette année. Ça ne va pas être simple…

QUELS SONT TES MEILLEURS ATOUTS ?
Avec les années, je me suis forgé un mental, j’ai gagné en confiance. Sur le plan physique, en vieillissant j’ai aussi amélioré mon endurance. Mes acquis me permettent de moins stresser, d’appréhender les événements avec plus de sérénité, plus de calme. Aujourd’hui je sais les coups à ne pas manquer, j’ai plus d’expérience sur le placement, sur la vision de la course. J’espère moins me faire avoir qu’il y a 20 ans !
Je concours en handbike sur la course en ligne et sur l’épreuve du contre-la-montre. Le contre-la-montre est une épreuve de résistance à haute intensité, de gestion des forces et des puissances optimales. La course en ligne est beaucoup plus stratégique. Il faut gérer le placement, sa condition par rapport aux autres, être un peu renard. Ma chance je l’aurai sur la course en ligne. Je suis plutôt un sprinter.

« il faut être
un peu renard  »

QU’EST-CE QUE C’EST D’ÊTRE UN ATHLÈTE DE HAUT NIVEAU ?
Je suis un athlète de haut niveau, actuellement dans l’élite mondiale. Mais je ne suis pas un champion. Pour moi, un champion c’est un sportif indéboulonnable qui va gagner chaque course toute sa vie. Moi j’essaie de tenir le meilleur niveau possible. Des fois je gagne et des fois je perds, je ne suis pas un extra-terrestre loin de là !
J’ai commencé le handisport tout seul. J’étais mécano, coureur, je travaillais, je faisais tout ! Aujourd’hui on est des privilégiés, parce qu’on a la chance de pouvoir vivre notre passion. Il faut qu’on reste bien conscients de ça, parce que les choses peuvent s’arrêter très vite. Il faut bien les savourer.

ÇA FAIT QUOI DE PORTER LE MAILLOT DE L’ÉQUIPE ?
Forcément, ça fait plaisir de faire partie d’un collectif. Partager les entrainements avec les athlètes professionnels valides nous amène de l’émulation. Et puis il y a le staff technique sur les courses, les mécanos, les kinés, les directeurs sportifs. C’est une fierté de porter le maillot d’une équipe professionnelle, ça booste forcément !
L’entrainement avec les coéquipiers compte beaucoup. On se supporte, parce que même s’il n’y a personne pour m’aider sur la course, on est tous les uns à côté des autres pour se soutenir et se motiver sur les phases de préparation, d’avant-course, d’après-course. On essaie chacun dans sa catégorie de donner le meilleur.
Notre fédération a tendance à l’oublier, mais porter mon premier maillot de l’équipe de France a été une vraie fierté. Je fais partie de l’Armée des Champions. C’est le Bataillon de Joinville qui rassemble des athlètes militaires de haut niveau. Je participe aux épreuves comme un militaire qui va au combat dans un cadre sportif.

ÇA REPRÉSENTE QUOI UN HANDBIKE ?
Le fauteuil roulant, c’est une perte de mobilité. Avec le vélo, tu retrouves l’autonomie et la mobilité sans contraintes, c’est la liberté ! Quand je suis dans mon vélo, je peux faire une centaine de kilomètres, je peux me propulser à des vitesses dépassant les 40km/h. Je vais où je veux, comme je veux, avec qui je veux et quand je veux : c’est très grisant !
Sur les courses, c’est un peu la course à l’armement. Le matériel évolue sans cesse et il n’y a pas trop de réglementation. On roule sur des vélos en carbone, avec de très bons roulements, des transmissions soit électriques soit mécaniques. Quoiqu’il arrive, le vélo n’est rien sans le bonhomme dessus.

0011
Qu’en pensez-vous ?
JE LAISSE UN COMMENTAIRE (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Walden dit :

    Merci, ça m’a vraiment donné envie de participer à des épreuves mixtes ! Bonne chance vers les Jeux Paralympiques !!

  • Gaelle FOUTRY dit :

    Que d’émotion, ton parcours est juste wahou !

  • Séverine dit :

    Bravo Mathieu un très beau parcours 🤩 et une superbe philosophie de vie !!!!

  • Lucas dit :

    Hello Matthieu, content d’avoir fait ta connaissance, et celle de ton sport « high tech ». Grâce à cet interview je vois bien que tu as la gagne ! Je te suivre de près pour ta qualif’ de Tokyo.

  • pilon dit :

    Bravo Mathieu, on espère que tu seras aux prochains JO, tu le mérites !!

  • Lucas dit :

    Merci Mathieu, ça donne vraiment envie d’essayer un handbike pour ressentir cette vitesse et découvrir une autre manière de rouler ! Et bravo pour tes performances !!

En voir plus En voir moins