Propos recueillis fin mars 2020

LES MÉRITES DU VÉLO,

VUS PAR MICKAËL CARLIER, CHAMPION COFIDIS !

Mickael Carlier, petit nouveau de l’équipe handisport de Cofidis, et membre de l’équipe de France militaire, vit une année exceptionnelle. Il vient de réaliser l’exploit de décrocher 3 maillots de Champion de France sur piste !

Le cyclisme pour lui, c’était d’abord le Tour de France et les exploits sportifs de ses héros sur les cols mythiques. Le vélo accompagne alors sa jeunesse et nourrit ses espoirs à travers des courses en compétition. L’entrée dans la vie active mettra un terme à sa pratique. Et quand il remonte en selle, quelques années plus tard après un grave accident, c’est le vélo qui le sauve pour regagner toute sa motricité et reprendre la course de sa vie. Entre bien-être et performance, le vélo lui apporte les meilleures conditions pour poursuivre ses ambitions avec succès !

TA DEVISE :

C’est la devise des Jeux Olympiques :

« Citius, Altius, Fortius »

= Plus vite, plus haut, plus fort !

LE VÉLO AU QUOTIDIEN  ?

J’habitais au pied des Pyrénées, où le Tour de France passe tous les ans pour grimper les cols mythiques.
Le vélo, c’était le sport le plus visible, j’y suis venu tout naturellement. J’ai commencé la compétition à l’âge de 11 ans jusqu’à ce que je commence à travailler.

La reprise s’est faite pour ma rééducation, juste après mon accident en 2010, pour pouvoir marcher correctement. C’était le seul moyen pour me renforcer musculairement.

Chaque fois que je peux, je prends aussi mon vélo pour aller travailler. Mais il faut bien admettre que les routes et les infrastructures ne sont pas toujours super bien adaptées, à mon grand désarroi. On est très en retard sur des villes comme Amsterdam !

QUEL EST TON PRINCIPAL TRAIT DE PERSONNALITÉ ?

Avant l’accident j’étais un compétiteur.

Mais maintenant, comme tous ceux qui sont en handisport : je suis combattant ! Et comme je suis aussi militaire, j’ai un bon esprit d’équipe et je suis quelqu’un de droit.

QUEL EST TON HÉROS ?

J’ai longtemps été fan de Richard Virenque : c’est toute ma jeunesse ! Aujourd’hui mes héros, ce sont tous les sportifs handisport.

Quels que soient leurs handicaps, c’est tellement fort ce qu’ils arrivent à faire !

« …Mes héros, ce sont tous les sportifs handisport. »

QUEL EST TON PLUS BEAU MOMENT DE COURSE ?

Les Championnats de France cette année bien sûr !

En tant que militaire, porter du bleu-blanc-rouge, c’est un plaisir tout particulier. 3 titres sur ma toute première participation en compétition sur piste, quelle immense satisfaction ! J’ai découvert très récemment cette discipline à l’occasion du stage Cofidis organisé par Valérie, notre coach.

En conditions de Championnat de France, nous avons plusieurs épreuves à gérer dans la journée. Il faut savoir rester dans sa bulle et bien se concentrer sur soi-même, parce qu’il y a une grande proximité entre tous les concurrents qui s’échauffent en même temps. Les entrainements sur piste viennent donc compléter et renforcer les entrainements pour les courses sur route. Je pense que j’ai encore une bonne marge de progression sur piste et j’ai appris à mieux gérer la préparation des contre-la-montre.

Les sensations au démarrage sur la piste sont bizarres, et puis on se prend au jeu et je trouve ça plutôt agréable. J’aime aussi l’effort du contre-la-montre. L’épreuve est ingrate puisque vous êtes seul contre la machine : aucune excuse possible ! Sur la route, on peut jouer avec ses adversaires. C’est comme un jeu de poker.
On peut tenter des choses, il y a une part de chance. C’est plus aléatoire !

Toutes ces expériences me font beaucoup de bien !

POUR MOI, 2020 EST UNE ANNÉE VRAIMENT IMPORTANTE

Quand Valérie m’a contacté l’année dernière pour me proposer d’intégrer l’équipe, j’étais l’homme le plus content du monde !
C’est très appréciable de pouvoir compter sur le soutien logistique et matériel de Cofidis, pour pouvoir se concentrer sur ses entrainements.
Mon intégration s’est faite lors du stage en Espagne au mois de décembre. Aucune différence entre tous les coureurs : on mange ensemble, on fait les sorties ensemble. Tous les matins je me levais pour voir avec qui j’irai faire du vélo : aujourd’hui, Elia Viviani ! Et demain ? Guillaume Martin, bon ok ! C’était tous les jours Noël !

J’ai encore quelques objectifs à accomplir pour passer encore un échelon supérieur. Le report des Jeux Olympiques devrait me permettre de mieux me préparer pour prouver mon niveau. J’ambitionne donc des podiums aux Championnats du Monde et aux Championnats de France.


Découvrez les autres coureurs de l’équipe handisport
ICI
0007
JE PARTAGE
0004